la technologie bilame

_9248

Le bilame est une pièce métallique  fabriquée à partir de bimétal.

Le bimétal est produit par co-laminage de 2 bandes de métal (faites pour la plupart de Fe+Ni), à coefficients de dilatation différents. La bande ainsi obtenue a la propriété de se déformer sous l’effet de la température.

 

 

 

La maîtrise du choix de la nuance et des dimensions du bimétal permet, par une mise en forme adéquate, et selon un procédé de fabrication particulier, de garantir, sur spécifications :

  • un mouvement progressif (déflexion lente) ou brusque (cloquant)
  • une force mécanique donnée
  • une amplitude de mouvement en fonction d’une plage de températures (pour les applications à déflexion lente)
  • une température de déclenchement et une température de réarmement données (pour les applications à retournements brusques)

hysteresis

_bilame sur mesure 92xx

  • un réarmement automatique ou manuel
  • une précision, une fiabilité et une durabilité importantes

Les propriétés thermiques et mécaniques d’un bilame lui permettent, une fois découpé et mis en forme, d’assurer lui-même la fonction de régulation ou de sécurité, ou bien d’actionner :

  • un contact électrique,
  • un clapet d’admission d’air ou de liquide,
  • toute sorte de système mécanique

Pour fonctionner, le bilame utilise :

  • soit la chaleur naturelle de l’environnement que ce dernier est censé mesurer
  • soit un composant chauffé électriquement (de type thermistance) . un tel système est plus avantageux qu’un électro-aimant, pour la même fonction.

Les avantages de la technologie bilame :

  • Simple et peu coûteuse (une simple pièce de métal sert à la fois de détecteur thermique et d’actionneur ou de valve)
  • Autonome, écologique, le bilame n’a, en général, pas besoin de source énergétique pour fonctionner
  • Fiable et durable, il peut subir des milliers de cycles, avec une très faible dérive de ses caractéristiques
  • le contrôle de fiabilité est possible à tout moment sans effet destructif (ex : fusible électrique ou thermique).

Les applications industrielles sont très diverses – à titre d’exemples :

  • L’électroménager (systèmes anti-goutte des fers à repasser, verrouillage de sécurité des portes de fours ou de lave-linge, des couvercles d’appareils chauds, d’insert de cheminée, coupure du réfrigérateur si porte ouverte prolongée…)
  • L’automobile (coupe-circuits et thermo-contacts …)
  • L’électromécanique (micro-disjoncteurs, sécurité surchauffe de moteurs électriques …)
  • L’électronique (détection de surchauffe d’un composant défectueux)
  • L’aéronautique (amortissement à l’ouverture d’un parachute humanitaire)
  • Le médical et l’alimentaire (témoin de rupture de la chaîne du froid)